Femme au bord, texte de Lulla Bell

Femme au bord

(Parole de chanson)

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

J’ai cru bien faire et laissé faire

Aller retour entre deux amours

Le feu au corps

Des baisers dans le cœur

J’ai fermé les yeux sur nous deux

Et je voulais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois à Étretat

Une nuit d’hôtel même de passe

Voir les falaises

Peut-être ramasser des couteaux

La mer à marée basse

Emmène-moi

Comme si j’allais mourir demain

Et j’aurais chaud comme en enfer

Dans mon hiver.

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

Je croyais savoir et bien l’avoir

Jouais à pile ou face me voilais la face

Je croyais être forte

Déjouer l’avenir

J’ouvrais ma porte à ses désirs

Et je voulais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois à Venise

Venise à mourir et se gondoler

Entre deux rues

Un gondolier chante et me tue

Je t’aime moi non plus

Emmène-moi

Comme si j’allais partir demain

Et des souvenirs me soutiendrons

Dans mon désert.

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

J’ai cru bien faire et laissé faire

Moi mégalo et lui bigame

Aux regrets, aux cendres

J’ai brûlé mes yeux

Au brasier de ses aveux

Et je croyais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois là-bas

Là où tu pars même si je me cache

Si tu m’attaches

Je dormirais même sur le sol

Laisse moi au moins ce rôle

Comme si j’allais mourir demain

Et je m’abandonnerais au vide

Dans la lumière

Si tu te décides

Si tu te décides

A me pousser ou me retenir

A me pousser ou me retenir

Si tu te décides

A réagir.

 

Lulla Bell ©

9r2zrapf

 

 

en vers Lulla Bell écriture libre femme bord

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau