Thierry Montgaillard

Inéluctablement, la poésie de Timilo par Thierry Montgaillard

Inéluctablement
 
Qu'importe que notre union ait été brève,
Mes vers qui t'encensent, longtemps te pleureront,
Leur encre se consumait déjà dans la passion,
Avant que l'écriture eût défloré mon rêve.
 
Que nos braises au moins réjouissent les cendres,
Des rimes récitées dans notre lit en choeur,
Suis-je ton poète qui sied entre toutes tes fleurs,
Celui dont la rime fut plus fleurie que tendre?
 
Je revois notre jardin plein de chants et d'arômes,
Où te lisant à mi-voix mes vers mélodieux,
Je faisais de l'amour ce grand rêve radieux,
En croquant chaque jour un bout de sa pomme.
 
Reviens!....Et à défaut de rameau de laurier,
Dont tes mains de Muse devraient ceindre ma tête,
Viens poser sur mes pages des rimes de poète,
Ma plume tangue malgré le regain printanier.
 
Ainsi en m'apportant un tout autre éclairage,
Inéluctablement mes vers défileront,
Mes angoisses lentement s'évanouiront,
Avant que mon inspiration n'ait plié bagage.
 
Le temps fera son oeuvre et puisque c'est l'usage,
Des poèmes à quatre mains nous les écrirons,
Peut-être qu'un jour nous les éditerons,
Ils nous rappelleront tant nos enfantillages.



Timilo
Thierry Montgaillard
Ineluctablement

Amoureuse, la poésie de Timilo, Thierry Montgaillard

J'écris sur une feuille amoureuse du vent,
Mais qui ne veut pas me quitter dans la mouvance,
Pour moi, elle danse l'acrobatique danse,
Une pirouette salvatrice qui retient le temps.

De joie, de fatigue, elle se sent attirée
Vers un coin méconnu des feuilles sur terre,
Mais sa valse dont les notes s'accélèrent,
M'arrachera-t-elle à ma vraie destiné?

Le tapis du temps peut être énigmatique,
Puisqu'il n'a rien d'oriental, il n'est point volant,
Il se déroule vite, fabrique nos printemps,
En nous emportant sur ses ondes cycliques.

Détricoter la fin de vie la  plus ordinaire,
Transformer l'ordinaire en  extraordinaire,
En écrivant sur cette feuille, j'exagère,
Y parviendrais-je? De tout coeur je l'espère.

Voir la feuille agir, rend le poète envieux,
Lui aussi veut stopper le sablier de sa mouvance,
Sauter les arcanes du temps, vraiment s'il pense
Qu'une pirouette lui rendrait ses jours heureux......


L'écriture n'arrête pas le temps, 
Au pire elle rallonge le passé..




Timilo

http://zitop.blogspot.fr/2013/12/transformer-lordinaire-en-extraordinaire.html​

Feuille amoureuse timilo