plume

Plume, texte libre de Lulla Bell

PLUME

 

Je suis une plume

Une plume rare

Je fais pas l’poids face à la vie

Mais j’lui tiens tête et ça m’ravit

Je vole quand même et ça m’suffit

Je vole moins haut

Et moins longtemps

Je sens aussi le poids du temps

A défaut  de cheveux blancs

J’ai le duvet jaunissant

 

Je suis une plume

Une plume bizarre

Aucun oiseau ne m’reconnais

De drôle de piaf, j’me fais traiter

Mais moi, la Môme, j’sais la chanter

Tant pis si tous me laissent tomber

Parfois je chute

Et ça fait mal

J’fais pas le poids face à la vie

Mais j’lui tiens tête et ça m’ravit

Le vent du sud m’porte avec lui.

 

Je suis une plume

Une plume en vie

J’ai des caprices et des envies

Parfois je pleure, parfois je ris

Souvent je chante, des fois je cris

Je vais caresser d’autres joues

Pour distribuer de l’amour

Parfois je suis sombre

Comme la nuit.

 

Je suis une plume

Alors j’écris

Tout c’qui me fatigue

Me cloue au lit

Tout c’qui m’intrigue

M’fait du soucis

Ceux qui m’énervent ou qui m’ennuient

J’leur vole dans les plumes et c’est fini

Après je suis calme et dans la nuit

J’vois les étoiles qui s’allument

Et moi la plume, face à la lune,

J’prends des couleurs et j’irradie.

 

Je suis une plume

Et vous aussi

On est léger face à la vie

Et si ensemble on s’unit

Y’aura plus d’amour que de cris

Nous sommes des plumes

Certains rigolent

C’est une image, c’est un symbole

Car c’est dans l’vide que l’on s’envole

Lorsque l’on quitte notre nid

Et une fois qu’on est parti

Que laisse-t-on de notre jeune âge ?

Quelques plumes sur un lit douillet

Des plumes d’anges

d’oisillons bouclés.

 

Lulla Bell - 2009 ©

Chicks 331835 640Spring 657498 640

SLAM POUR LA FÊTE DE PLUME

Feather 763348 1280

Ce soir mon cœur est à la Plume ce que Dali est à l’Art. J’ai envie de m’épancher, me répandre, comme ses ‘’montres molles’’ et me laisser aller.

M’oublier, m’envoler.

Ce soir, je suis une plume. Une plume d’ange comme disait Nougaro ; Mais je n’ai pas son jeu de mots, son Art des mots.

J’ai juste un Art Démo.

Je suis dans mon plumard et sur une feuille de papier j’essaie de faire de ma plume un Art, un article. Certains tiquent : « Que va-t-elle nous pondre » ? Un poussin plumeux au duvet plus doux que mon plumeau à poudre de riz.

Je suis dans ma maison, je fais ma plumaison, mais n’ayez crainte, je ne plume que moi.

Mon plumeau m’arrache des mots et d’autres maux s’en vont comme si un plumassier les extirpait de sa poigne d’acier.

J’ai jadis écrit petit, étriqué, du plumetis vite effacé.

Lorsque j’ai voulu prendre ma plume pour raconter ma pauvre vie, on m’a traitée de plumitive, sans ménagement. J’étais à poil, je m’étais déplumée dans mon livre pour qu’on voie ma vérité. Il ne me restait qu’une fine plumule sur la peau. Alors, pour détresser, je me suis jetée sur le premier Plum Pudding venu. J’en ai été malade, une indigestion telle, que j’ai fini poids plume.

Je suis une plume d’ange qui fait de l’Art dans son plumard.

J’en ai usé de l’encre, vidé des plumiers, tant, que je pourrais faire un plumet de toutes mes plumes d’oie brisées. Mais, je m’étale, je fais la roue et je vous en fais voir de toutes les couleurs, tourner vos cœurs.

Je suis une artiste et trop souvent je fais de l’Art triste.

Mais ma plume, elle, fait de l’Art, parfois du cochon, et oui les anges ont leurs défauts.

Ma plume évente mes idées.

Je suis une pluraliste. Je suis pour tous et pour toutes les idées.

Je voudrais du pluridimensionnel, du pluridisciplinaire ; Plurilingue et pluriethnique pour un amour sans frontière.

Et que ça dure longtemps : le pluralisme pluriséculaire.

En fait, ce que je désire plus que tout, c’est que ce jour de fête soit pluriannuel.

Je suis une plume d’ange et je fais de l’Art dans mon plumard.

Je m’envole. Je viens vous voir, vous tous, mes amis pluriels et plurielles. Je viendrai vous voir autant que je le pourrai et tant que je saurai voler. Mes ailes sont fatiguées mais je n’ai de cesse de migrer.

Comme une plume au vent léger, je parcourrai le site en silence, sans me lasser de vos écrits.

Et qui sait, peut-être au détour d’un poème ou d’un simple blabla, trouverez-vous une petite plume qui aura écrit en patte de mouche « je vous aime mes amis ».

Amis, je suis une PLUMIVORE.

Lulla Bell ©