Marie Rovira

Pour ma soeur, poésie de Marie Rovira

Pour ma sœur

 

Que les oiseaux se mettent à chanter

Que sonnent les cloches des clochers

Que brille le soleil

Que s’emplisse la lune

Mille étoiles dans le ciel

Et plus de jours de brumes

Que les vagues se calment

Que la mer s’aplanisse

Plus une seule lame

Une eau calme et bien lisse

Que fleurissent les fleurs

Du sol jusques aux branches

Que les jours de bonheur

Descendent en avalanche

Que chante l’oiseau

Que coure la rivière

Que vogue le bateau

Et finissent les galères

Que se lève le rideau

Sur la lueur, la lumière

Un monde nouveau

Ouvre donc tes paupières

Regarde autour de toi

La vie qui vocifère

Elle n’attend que toi

Croque-la sans barrière.

 

Marie Rovira ©

Lulla Bell