folie

FOLIE, de Christian Prat

FOLIE

Mes mains sont inertes, mon souffle en pure perte,
Sans bouger dans mon lit, tout discret le délit,
Allongée, recouverte, la bouche grande ouverte,
Je tente désespérée, de vivre, de durer.

Sur le côté, piquée, du sceau mortel marquée,
Je tombe dans les choux, sur les larmes j’échoue,
Je perçois l’aiguille, le venin qu’elle distille,
Elle rentre, elle me brûle, en silence je hurle.

Vous avez fait cela, sans me consulter, moi !
Ainsi, d’autorité, votre vulgarité,
Je vaux mieux que cela, que mourir comme ça,
Me traiter de la sorte, folie, me vouloir morte !

Christian PRAT 
Christian prat
1/7/2015 

Face 669819 1280