en

En vie, slam de Lulla Bell

EN VIE

 

C’est comme une torture

Cette écriture

Comme une vengeance

A cette errance

Cet état drame

D’une vie qu’on désarme

De sa normalité

Démunie de santé

J’écris court on dit

Dans la fulgurance

Comme une jouissance

Plaisir instantané

Brève souffrance

Pour qui ne trouve jamais

Le point G

Entre A et B

Je cherche le mot parfait

J’ai envie d’y croire

Écrire une histoire

D’amour Géant

J’ai envie

D’aimer

J’ai, en vie

Toujours cet espoir

C’est comme une torture

Quand l’écriture

Ne sait plus le dire

L’exprimer

L’horizon en devenir.

 

Lulla Bell ©

Still life 851328 640

 

 

 

Le café d'en bas, slam de Lulla Bell

Le café d’en bas

 

On s’était donné rendez-vous

Au café d’en bas

C’était un soir du mois d’août

J’avais mis ma robe noir’

Mascara, eye-liner électriqu’

Sur mon regard vert métalliqu’

Me rendaient si sûre de moi

Irrésistible et fatale

Tu m’avais dit au téléphon’

« Il faut que l’on se parle »

Ta voix comme un glas qui sonne

Tu avais l’air mal

Je t’ai dit « OK viens chez moi »

Tu as refusé

« Je préfère le café d’en bas »

As-tu rétorqué

 

Dans ma robe noire fourreau

Je suis arrivée

J’ai pris un vin de Bordeaux

A la terrasse du café

Tu avançais les mains dans les poch’

Tu avais quelque chose de gauche’

Qui te rendait attendrissant

Doux dans ton costume blanc

Tu as demandé un verr’ d’eau

C’était pas banal

J’ai senti couler le bateau

D’un couple bancal’

Tu m’as dit « Faut plus qu’on se voit »

D’un air détaché

Mon verre a glissé de mes doigts

Illusions brisées

 

On s’était donné rendez-vous

Au café d’en bas

C’était un soir du mois d’août

Que je n’oublierai pas

Ambiance mortelle électrique

J’ai pleuré femme pathétique

Mascara courant sur mes joues

Je t’ai supplié à genoux

Tu as dit «Tu me fais pitié

Je ne t’aime plus »

Et dans mon cœur écartelé

Une vie s’est fendue

Quand je suis rentrée chez moi

Sans me retourner

J’ai maudit le café d’en bas

Où tu m’as quittée

 

On s’était donné rendez-vous

Au café d’en bas

Noire rose que l’on cueill’

Je portais le deuil.

 

Lulla Bell ©

Woman 735757 640

 

 

 

 

 

 

"En toi" Recueil de poésies érotiques : Stéphane G de G

"En toi", recueil de poésies érotiques de Stéphane G de G

http://www.amazon.fr/dp/B00QZ7PRDW/ref=cm_sw_r_tw_dp_pXZTvb14ASXWS​

En toi recueil

http://www.thebookedition.com/gebel-de-gebhardt-stephane-en-toi-p-119684.html

Poésies érotiques aux différentes nuances, passant de la rage ardente à l'humour sexy, l'auteur nous livre une nouvelle facette de sa plume. Plus HOT que les deux premiers volets de l'univers poétique TOI l'auteur saura vous emmener dans des lieux où plaisirs, sensualité, originalité se confondent avec les fantasmes des individus. Magnant la plume avec une certaine maestria il nous délivre un message des plus clairs : l'Amour passion c'est formidable, l'Amour allié à l'humour c'est aussi très bien. Jugez plutôt :

J’irai (poème de 6 strophes dans la section DOUCEUR)
Poser sur tes lèvres,
Tout le sel,
De mes baisers de miel.

J’irai,
Entre tes deux seins,
Y glisser, serein,
Mon pic, cyclopéen...

A la section COMEDIE
PARTONS (Poème de 6 strophes)
Partons mademoiselle vers les sentiers féconds,
Où l’amour est charnel et frise l’obsession,
Je cueillerai vos dentelles et lécherai vos tétons,
Puis vous sucerez le miel au bout de mon canon !

Plume érotique donc avec une bonne touche d'humour pour laisser différents plaisirs humidifier nos lèvres... 

STEPHANE G DE G

 

Lire la suite