en vers

Femme au bord, texte de Lulla Bell

Femme au bord

(Parole de chanson)

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

J’ai cru bien faire et laissé faire

Aller retour entre deux amours

Le feu au corps

Des baisers dans le cœur

J’ai fermé les yeux sur nous deux

Et je voulais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois à Étretat

Une nuit d’hôtel même de passe

Voir les falaises

Peut-être ramasser des couteaux

La mer à marée basse

Emmène-moi

Comme si j’allais mourir demain

Et j’aurais chaud comme en enfer

Dans mon hiver.

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

Je croyais savoir et bien l’avoir

Jouais à pile ou face me voilais la face

Je croyais être forte

Déjouer l’avenir

J’ouvrais ma porte à ses désirs

Et je voulais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois à Venise

Venise à mourir et se gondoler

Entre deux rues

Un gondolier chante et me tue

Je t’aime moi non plus

Emmène-moi

Comme si j’allais partir demain

Et des souvenirs me soutiendrons

Dans mon désert.

 

Je suis une femme au bord du précipice

Et nul ne se précipite

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir

Pour me pousser, me retenir

Mais réagir.

 

J’ai cru bien faire et laissé faire

Moi mégalo et lui bigame

Aux regrets, aux cendres

J’ai brûlé mes yeux

Au brasier de ses aveux

Et je croyais

Je le suppliais

Emmène-moi une fois là-bas

Là où tu pars même si je me cache

Si tu m’attaches

Je dormirais même sur le sol

Laisse moi au moins ce rôle

Comme si j’allais mourir demain

Et je m’abandonnerais au vide

Dans la lumière

Si tu te décides

Si tu te décides

A me pousser ou me retenir

A me pousser ou me retenir

Si tu te décides

A réagir.

 

Lulla Bell ©

9r2zrapf

 

 

Michel HALLET écrivain,poète

Michel HALLET, raconteur de vie, est un écrivain et poète à découvrir et surtout à lire. Il dit de lui : "L'expérience de ma vie se résume quelque part sur mes sites: j'aime parler des personnes qui le méritent, les humbles, les respectueux, les faibles, tous ceux qui méritent une attention. Je n'aime pas les personnes qui cherchent la lumière au détriment des autres, celles qui se prennent pour ce qu'elles ne sont pas, les faux-culs, les lèche-culs, les hypocrites et bien d'autres encore." Son nouveau recueil "DAMES" est fait de textes sous forme de poésies, qui racontent des petits bouts de vie de femmes. Même si leur réalité n’est pas celle qu’elles avaient rêvée, ces femmes nous sont indispensables, elles ne sont pourtant pas suffisamment respectées pour autant. Alors mesdames, que vous soyez prostituée ou femme de ménage, que vous vivez cacher ou dans la lumière, vous méritez que l’on parle de vous avec la mesure que nous vous devons. Et si le contexte de vos histoires est quelque fois surprenant, c’est pour mieux souligner le caractère fort de chacune d’entre vous. Les sentiments que vous expirez transpirent au travers de ce papier, par l’encre à peine séchée qui coule de vos yeux. https://www.linkedin.com/pub/michel-hallet/2b/bb | http://club.quomodo.com/leslivresdemichelhallet/accueil_.html En savoir plus sur http://www.rebell-vibration.com/agenda/michel-hallet.html#0VTkmdWfeL6rpJ5O.99 Michel Hallet n'en est pas à son premier recueil. Vous pourrez découvrir sur son site : http://club.quomodo.com/leslivresdemichelhallet/accueil_.html - Le monde du dehors - Angélique ou le défi Et bien d'autres surprises croustillantes, originales. Michel

Cœur lourd

547803 1420502681497280 1771771216 n Je pars d'ici le cœur bien lourd Non pas que j'aime avoir mal Ou les réveils au petit jour Les odeurs âcres de l'hôpital J'ai le goût amer de l'échec Une impression de "jamais plus !" De solutions, je n'en ai plus Je n'ai qu'à manger mon pain sec Se sentir perdue, délaissée Sans un mot pour me rassurer Je pars d'ici le cœur bien lourd Je pars peut-être pour toujours Parce que la science a ses limites L'être humain peut être condamné Sur un traitement qui n'a pas marché Aux chanceux va la réussite Je ne fais pas partie de ceux Que l'avenir plébiscite ! Lulla Bell