Les parois de ma vie sont lisses

  • Par lullabell
  • Le 04/12/2014
  • Commentaires (0)
Les parois de ma vie sont lisses

Vois, vois comme la femme est seule, le jour et la nuit, sous le soleil ou en plein orage. La vie est une mer agitée. Dans sa tête c'est la tempête. Les combats sont de tous les jours. Elle rame, parfois, fatiguée, elle s'arrête et se laisse aller, porter, par les vents, qu'ils soient mauvais ou contraires, elle ira où la vie veut qu'elle aille, décidée à ne plus lutter, à accepter, à ne plus éprouver la peur de l'avenir. Puisque le chemin est là, tracé, elle le suivra. Elle le sait, c'est ainsi. C'est un sacré challenge que d'accepter la vie avec ses souffrances comme un cadeau ! Peut-on appeler ça du courage ????
Je meurs chaque nuit et chaque matin je renais, toujours la même. J'ai des doutes mais je n'ai plus peur. Je laisserai faire....
Je m'anesthésie aux rêves, j'imagine.....
Mon écriture reflète toujours mon état d’âme : peut-être est-ce signe de mon inexpérience dans ce domaine? Déposer des mots sur papier rend cette tristesse, cette rage, cette détresse qui m’habitent beaucoup trop réelles. C’est comme remuer le couteau dans la plaie. Entre l’anesthésiant et le couteau, que choisirez-vous?
Je pensais être prête à recommencer la rédaction d’article, mais ce n'est pas le cas. Toutefois, ne vous inquiétez pas : ceci ne marque pas l’anéantissement du blog. Un athlète blessé arrêtera un moment ses entraînements, mais ne mettra pas fin à sa carrière, n’est-ce pas?

Lulla Bell

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau