NOBLES SOUFFRANCES

  • Par lullabell
  • Le 07/07/2014
  • Commentaires (0)

J'étais cracheuse de feu

Dans les sons et lumières

Je ne touchais pas terre

Cheveux roux

Lionne enflammée

Sous les bravos

J'exultais

Mais tu connais la chanson

La lionne est morte un soir

Je suis cracheuse de mots

Sans le son et dans l'ombre

Je ne touche pas terre

Fauteuil rou-

lant parfois rapide

Et je me shoote à l'oxygène.

Entre douce violence

Et tendre colère

J'avance

Je ne foule plus l'asphalte

Je m'asphyxie aux pots d'échappement

Echappatoire

Un supermarché

Pour de petits achats

Mais les marches sont là

Pas de passage à gué

Je reste aux aguets

Et les doigts du personnel

M'envoient un message essentiel

Leur index de droite à gauche

Me montre une vie trop moche

Pas d'accès handicapé

Et ma douce colère

Et ma tendre violence

Crachent mes maux par des mots

Que personne n'entend

C'es Noël et les gens

Préparent les cadeaux des proches

Moi j'ai dix euros en poche

Je voulais juste acheter

Des gants pour mes mains gelées

Chouchouter mes doits de patient

Impatients de chaleur

D'acrylique de synthétique

Tandis que talons et bas de soie

Me doublent

Leurs yeux maladroits

Me détaillent pas de très haut

Mais jusqu'en bas

Entre douce pitié

Et tendre grimace

On transforme l'escargot en limage

Il y a des regards assassins

Mais l'oeil pétillant des gamins

Me pousse vers demain

Fauteuil roulant

M'ouvre l'espace

Solide monture

Torture

Les trottoirs et les pieds des passants

Qui ne se poussent pas

Entre lièvre et tortue

Je choisis mes allures

Je fais du lèche vitrines

Je suis à la bonne hauteur

La limace bave sur le bonheur

Lenôtre étales ses pâtisseries

Devant mes yeux déconfits

Vaux mieux faire pitié qu'envie

Je me dis....

Tableau Lulla Bell ... Pastel sur papier.

Tableau Lulla Bell ... Pastel sur papier.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau