CHRONIQUE D'UNE MORT ANNONCÉE (extrait)

  • Par lullabell
  • Le 30/07/2014
  • Commentaires (1)
CHRONIQUE D'UNE MORT ANNONCÉE (extrait)

J'ai peur de devenir fataliste.

La fatalité est d'accepter tout sans se poser de questions, être soumise en quelque sorte.

Devenir fataliste c'est cesser le combat, et si je cesse le combat, je meurs.

Ma force de vie, c'est de refuser la maladie, de repousser la mort, de dénoncer la souffrance. Ma force de vie c'est d'avancer alors que tout est fait pour me retenir en arrière.

Si je me dis aujourd'hui « c'est la vie, tant pis, il faut prendre mon mal en patience » c'est que je n'aurai rien compris à l'existence, que j'aurai fait tout ce chemin pour rien, que je me serai menti à moi-même toutes ces années durant lesquelles j'étais persuadée de faire tout ça pour ça, dans un but bien précis mais encore inconnu, dans l'idée de remplir une mission.

Peut-être que les médecins voudraient que je sois fataliste. Ça pourrait leur convenir que je me contente d'avancer à leur rythme, de calquer mes pas sur les leurs, de ne pas trop poser de questions auxquelles ils n'ont pas de réponses ou pas les bonnes du moins ?

Combien de temps puis-je vivre ainsi, que va-t-il m'arriver, pourquoi ne me propose-t-on pas un traitement par bozantan (vasodilatateur moins puissant que le flolan), pourquoi ne suis-je pas déjà greffée ?

Ça doit les emmerder d'avoir quelqu'un qui pose ce genre de question alors qu'indéniablement la maladie ne peut être vaincue, qu'elle va, tôt ou tard, me bouffer jusqu'au moindre petit vaisseau sanguin, me paralyser, me priver d'oxygène jusqu'à ce que mort s'en suive.

Le verdict est tombé, le condamné est dans le couloir de la mort, mais il fait appel, il clame encore son innocence. Il garde espoir tant que le cortège funèbre, le prêtre en tête, ne vient pas le chercher.

Il croit en la justice, en la clémence, au grand pardon. Il croit qu'il existe encore quelqu'un d'assez fou pour se pencher sur son cas.

J'ai tout le profil de la fataliste, mais méfiez-vous des apparences.

Extrait...Lulla Bell

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Annick Perrot Bishop
  • 1. Annick Perrot Bishop | 30/07/2014
Toujours aussi prenant....

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau